Témoignages de clients du gite

« Sublime! Décor extraordinaire, très propre, accueil digne des Beaucerons. Déjeuner excellent avec de la porcelaine. Nous vous le recommandons! Merci! »
- Thérèse et Lucien, de Mascouche

« Merci pour votre accueil chaleureux. Votre gite est un oasis de paix. La nourriture est excellente et vous êtes des gens merveilleux. »
- Anne-Marie et Pierre Ferland, St-Jean-sur-le-Richelieu

« Un séjour sur une mise en scène digne des grands théâtres de l'époque victorienne. Mise en scène très réussie! Merci beaucoup et vous êtes les bienvenus en Gaspésie! »
- DL et Nora, Gaspésie

« Merci beaucoup pour votre conversation et vos bons petits-déjeuners, votre belle nature, votre calme et votre compréhension des cyclistes. »
- Sarah et Jean, Nouveau-Brunswick

« Sol! a raison; C'est l'accueil le plus chaleureux que nous ayons eu après tout ce temps que nous passons en tournée. Le merci très très énormément énorme pour l'accueil tant et tellement calorifique!! »
- Sol! Marc Favreau

 

Article paru dans le journal Le Soleil

Une porte de confessionnal en chêne qui vient d'une église de Ham Nord a été installée dans l'entrée du gite.

Le Soleil, Patrice Laroche

« (Québec) Les antiquités, Berthe Bisson en accumule depuis l'âge de 25 ans, alors qu'elle a commencé à écumer les boutiques avec ses soeurs. Quarante ans plus tard, sa passion est devenue un mode de vie, avec un gite fourmillant de vaisselle, de meubles et de bibelots, qu'elle vend à ses invités et qu'elle remplace aussitôt par d'autres pièces de son inépuisable collection.

Cette femme de 67 ans est une Beauceronne pur jus. Ses proches lui disent souvent : "T'as donc ben du gaz." Avec Bernard, son mari, elle est propriétaire, depuis 19 ans, d'un gite de quatre chambres à Saint-Georges de Beauce.

Il y a deux ans, ils décidaient d'y tenir aussi une boutique et d'offrir à la vente tout ce que contient leur grande maison d'un quart de siècle : les lits, la vaisselle, les tables, les nappes, les poupées, les chasubles, le confessionnal portatif, les lampes à boule, le piano, les berceaux, alouette. À croire que Berthe n'hésiterait pas à se départir de sa télécommande et de ses bouteilles de savon à main.

À la bonne franquette

Dans le garage attenant à la maison, Berthe et Bernard ont aménagé une boutique à la bonne franquette, où un million d'antiquités dessinent des sentiers bordés de trésors. "Comme pour faire un mystère", illustre l'increvable femme d'affaires. N'oublions pas que le sang beauceron coule dans ses veines. Elle carbure aux relations humaines, certes, mais aussi aux échanges, aux défis, à la vie en mouvement.

"On a travaillé jour et nuit pendant des années", relate Bernard, en évoquant ses 25 ans comme būcheron dans les forêts américaines et les 15 années suivantes au cours desquelles Berthe et lui ont acheté, retapé, administré et revendu quatre hôtels en Beauce.

"Après, c'est devenu trop tranquille", résume-t-elle. C'est vrai que six enfants à élever, ça laisse beaucoup de temps libres. Ils ont alors eu l'idée de leur gite, La Sérénade. Le décrire relèverait de l'énumération, tant la maison est chargée d'objets, de tentures et de papier peint. L'esprit victorien du XIXe siècle est si intense qu'on se croirait dans une maison bourgeoise des Belles histoires des pays d'en haut.

Pour les invités, c'est la totale : dodo dans des chambres garnies de meubles massifs en bois, petit déjeuner dans de la vaisselle antique, repos dans un salon double oł les yeux n'ont aucun repos. Et dès l'entrée, avec le papier peint fleuri et les deux fabuleuses portes de confessionnal, l'impression de traverser l'espace-temps à rebours.

Quand il n'y a pas de roses en bouquets sur les murs, Berthe y applique de la peinture fuchsia, elle pare les fenêtres d'étoffes somptueuses et elle confectionne des baldaquins inouïs. Pas étonnant que les amateurs d'antiquités se disputent les ensembles de chambre à coucher et cherchent à repartir avec les tasses de fantaisie. »

- Michèle LaFerričre, Journal Le Soleil, 7 février 2009

Gite La Sérénade
8835, 35e Avenue, Saint-Georges de Beauce  •  418 228-1059